Le général ISMERT

LA RESURRECTION DU GENERAL PIERRE ISMERT

Né le 30 mai 1768, Pierre ISMERT s’engage à l’âge de 15 ans au régiment Suisse de Salis Samaden. Dans cette Moselle où sévissent les famines liées aux hivers trop rudes et aux été trop secs, il y a peu de solutions pour survivre. Certains vont choisir l’émigration comme certains de ma famille vers l’Autriche ou le Bannat, d’autres iront servir le Roy et la Nation plus par nécessité que par patriotisme. Les événements et les opportunités leur ouvriront une carrière ainsi en est-il de Pierre qui sera Baron de l’Empire, Maréchal de Camp, Officier de la légion d’Honneur et Chevalier de la Couronne de Fer du Royaume d’Italie. Sa vie de sabreur débutera par un acte de grande bravoure à 23 ans en faisant face à des tueurs et en défendant la porte des appartements de Madame Elisabeth, la sauvant ainsi de la mort puis en protégeant de son corps son général. Il recevra de Louis XVIII la croix de Chevalier de Saint-Louis en remerciement. Il meurt le 30 septembre 1826 à Arengosse après avoir été victime d’un complot de Royalistes fanatiques et Ultras. Latour-Maubourg qui fut un de ses camarades de combat, devenu Ministre de la guerre ne fera rien pour lui. Sa sépulture avait été recouverte d’une chape de béton…son nom effacé a retrouvé l’éclat de cette plaque apposée sur un mur de l’église d’Arengosse. L’acte de Mémoire est pour moi la réparation des « oublis » de l’Histoire. Egoïstement, étant le seul descendant des collatéraux à relever cette Mémoire j’ai le plaisir de clamer « Honneurs à mon Ancêtre ! »

Par Martine GUERANGER-MEZURE
Retour haut de page