La médaille de Rhénanie, Ruhr et Tyrol

La France occupe la Rhénanie puis la Ruhr où ses troupes doivent intervenir à plusieurs reprises pour rétablir l’ordre. Il est prévu que les armées alliées évacueront les territoires occupés dès que l’Allemagne aura acquittée sa dette de guerre. Mais en raison du marasme économique, le gouvernement allemand parvient à négocier le remboursement de sa dette sur une très longue période qui doit prendre fin en... 1988.

Confiants dans cet accord, les Alliés évacuent les territoires occupés. Le dernier soldat français quitte la Rhénanie le 30 juin 1930.

Comme cela avait été le cas pour les campagnes coloniales de la III°République, il est envisagé de créer une médaille commémorative pour les troupes d’occupation. Une proposition de loi est déposée en ce sens en 1924 sur le bureau de la Chambre des Députés par M. Bouteille, mais le projet n’aboutit pas.

En 1930, après l’évacuation des territoires occupés, la « Fédération des Anciens de la Rhénanie et de la Ruhr » décide de créer une médaille privée qu’elle remet à ses adhérents qui justifient de trois mois de présence dans la zone d’occupation.

Elle s'interdit de servir tout intérêt politique ou religieux, mais son idéal est toujours comme il l'a été dans le passé :

«SERVIR LA FRANCE».

La Fédération a connu, en 82 ans, 5 Présidents : le Colonel Henri-Gilbert LEVY de 1924 à 1980, le Colonel COUSSON de 1980 à 1985, Henri NICOULLAUD de 1985 à 1990, Alain de RAEDT en 1991 et Aimé PETIT depuis 1992.

C'est un bel exemple de continuité, exemple que nous a donné le Colonel GILBERT. Actuellement, le Président Valéry GISCARD D'ESTAING et les Généraux de Corps d'Armée BIGEARD (notre prestigieux BRUNO), COMBETTE (Directeur de la Flamme sous l'Arc de Triomphe) et BRETTE (ex CCFFA) en sont les Présidents d'Honneur.

Après 1945, l’association change de nom et devient la « Fédération des Anciens des Territoires Occupés Rhénanie, Ruhr et Tyrol » puis la « Fédération des Anciens des Forces Françaises en Allemagne et en Autriche ».

La médaille est modifiée et remise à ses adhérents qui peuvent justifier de six mois de présence dans les zones françaises d’ occupation en Allemagne et en Autriche, seulement après leur départ de ces territoires.

Délivrée officiellement jusqu'en 1962, cette médaille est maintenant purement associative, sauf pour ceux qui l'ont reçue avant cette date. Elle ne doit pas se porter en public à côté des médailles officielles de la République.

DESCRIPTION

La médaille en bronze est circulaire, d’un diamètre de 30 mm. Son avers représente la République vue de face, coiffée d’un bonnet phrygien et couronnée de lauriers. L’arrière plan est constitué de branches d’olivier et le nom du graveur M. Delannoy figure en bas et à gauche dans un cartouche. Le graphisme est réalisé dans le plus pur style “arts déco” des années trente.

Au revers, figure la forteresse d’Ehrenbreisten à Coblence. Un drapeau tricolore flotte au dessus des bâtiments accrochés au bord d’une falaise surplombant le Rhin. Au bas du revers, figure sur trois lignes la mention:

Fédération des Anciens de la Rhénanie et de la Ruhr

La médaille est suspendue au moyen d’un anneau traversant une boule de 5,4 mm de diamètre.

Le ruban d’une largeur de 37,5 mm est à couleur dominante bleu de Prusse, avec au centre une bande blanche verticale de 2,5 mm. Il est bordé de chaque côté par une bande blanche et en lisière d’une bande rouge, chacune ayant la même largeur que la bande centrale.

Cette médaille est accompagnée d’un diplôme imprimé en noir et blanc, qui rappelle l’Armée du Rhin de la période révolutionnaire.

Après 1945, un nouvel insigne a été adopté, l’avers reste inchangé, mais le revers porte sur deux lignes la mention:

Rhénanie-Ruhr-Tyrol

Le diplôme qui accompagne cette médaille est polychrome et il porte les noms et armoiries des principales villes d’Allemagne et d’Autriche où furent stationnées les forces françaises d’occupation.

La Fédération Nationale des anciens des Forces Françaises en Allemagne et en Autriche « Rhénanie, Ruhr et Tyrol » a créé une deuxième médaille dite Médaille d’Honneur qui jusqu’en 1995, s’appelait « Médaille du mérite ».

Le texte a été changé à la demande du Général Forray, Grand Chancelier de la Légion d’honneur. Cette médaille dont l’ébauche avait été réalisée en 1938, et qui n’a pas été mise en ser­vice en raison des hostilités, a été remise la première fois aux Généraux Koenig et Bethouart, elle porte à l’avers « La Garde du Rhin » : la France debout appuyée sur sa lance pacifique, symbolisant dans sa force la défense des deux provinces frontières « Alsace et Lorraine ».

Leurs armoiries planent au dessus de la cathédrale de Strasbourg, emblème de tant de gloire, mais symbole d’une union par le Rhin de deux peuples qui se sont tant entre déchirés. Elle est réservée aux membres ayant remplis des fonctions statutaires pendant cinq ans consécutifs et entiers et ayant rendus des services éminents, après avis favorable du Bureau Fédéral. Délivrée avec un diplôme spécial, signé par le Président National et un des Président d’Honneur, elle est limitée à 25 par an, et n’est pas commercialisée, elle a été gravée par Dauman, grand prix de Rome.