Éditorial du 21 juin 2010

Le général Bigeard, notre président d’honneur, n’est plus. L’émotion dans notre pays est forte car il n’y avait pas de plus populaire que ce soldat. Du combattant des maquis, aux rizières d’Indochine et au djebel d’Algérie, il avait participé aux derniers conflits où la France était seule face à ses problèmes. Parachutiste emblématique, il a auréolé l’histoire de ces « paras » qui ont sauté sur Dien Bien Phu ou dans le massif des Aurès.

Le panache de notre armée lui doit beaucoup même si maintenant les « choses » ont bien changées. Il avait, assez curieusement dans des conditions difficiles, aussi connu l' Allemagne (au 23°RIC à Villingen), ce qui lui vaudra d’être ainsi membre de droit de notre Fédération. Coopté comme président d’honneur, il ne manquera pas de nous prodiguer son soutien et ses encouragements.

Il nous livre au travers de ses différents ouvrage, dont le dernier, le 15°, s’intitule « Mon dernier round » ses réflexions sur notre temps. Il avait espoir que ses lecteurs prolongent son combat pour une France glorieuse et fière de son passé. Dans son dernier courrier, il écrivait : « Avec mon âge, j’estime terminer debout ». Oui, mon Général, votre exemple de courage, de ténacité, de bravoure et de patriotisme est, et restera, un exemple pour nous tous et les jeunes générations.

Tous les adhérents de la Fédération étaient fiers de vous avoir comme président d’honneur. Vous laissez un vide dans notre grande famille et nous prions votre proches de bien vouloir accepter nos vives condoléances profondément attristées.

J.Keller Président National